UQAM › ESG › CRSDD ›  Skip Navigation Links Bienvenue ›   Recherche ›   Programme de recherche

Programme de recherche

Initiées par des chercheurs et praticiens et réalisées par des professeurs, stagiaires et assistants de recherche de 2e et 3e cycles, les recherches de la chaire explorent une large plage de thématiques, autant de type fondamental qu'appliqué.

Elles envisagent le système économique comme un construit social issu de compromis, en proie à des conflits et légitimé par des idéaux humains. À l'ère du capitalisme moderne avancé, le système économique a dépassé le statut de simple sous-système productif pour devenir une matrice de régulation et empiéter sur le projet politique. Ceci s'explique autant par les réorganisations de la gouvernance dans le contexte de la mondialisation économique que par l'accroissement du contenu informationnel des échanges. Cet accroissement correspond non seulement à une augmentation de l'importance des dimensions qualitatives de l'échange, mais bien à une redéfinition fondamentale de l'acte ou de la transaction économique. La transaction correspond non plus à un simple échange d'objet, mais bien à une interaction entre sujets, où la thèse explicative de l'utilité maximale doit céder le pas à des logiques de relation sociale. Cette redéfinition de l'activité économique ouvre la porte à un contenu normatif dont elle a historiquement toujours été écartée. Les recherches de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable s'intéressent aux conséquences régulatoires de l'irruption d'une dimension normative dans les activités économiques de même qu'aux défis de gouvernance posés par la mondialisation économique alors que des méta-enjeux nécessitent des coordinations inédites. C'est pourquoi il est plus urgent que jamais de comprendre la dimension éthique de l'économie et de son institution clef, l'entreprise, pour être en mesure d'arrimer le système économique à des valeurs humaines, bref pour humaniser l'économie. C'est dans cette mouvance que s'inscrivent les travaux de la Chaire.

Les problématiques de recherche privilégiées de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable sont organisées en fonction de trois axes de recherche :

  1. La responsabilité sociale
  2. Le développement durable, la régulation et les nouveaux mouvements sociaux économiques
  3. Le commerce équitable

La responsabilité sociale est un thème qui a pris une importance inégalée à l’ère de la mondialisation économique, alors que plusieurs espèrent qu’elle permettra de baliser les actions des grandes firmes transnationales. Nous nous intéressons à la définition, aux formes, au contenu et au cadre institutionnel de la responsabilité sociale corporative, en étudiant notamment les représentations différentes qu’en ont les acteurs sociaux, de même que les outils sur lesquels elle s’appuie : codes de conduite, certifications, labels, investissements responsables, etc. Dans le cadre de plusieurs projets, les chercheurs de la Chaire se penchent sur les transformations de la régulation à l’ère de la mondialisation, en regard notamment de la consolidation d’un cadre mondial de gouvernance économique et de la montée des problèmes environnementaux globaux. Ce cadre régulatoire est modulé par la diffusion d’un nouvel imaginaire du développement, le développement durable, que tentent d’opérationnaliser les acteurs de la société. Certaines recherches menées à la Chaire étudient tout spécialement les rapports de développement durable produits par les entreprises. D'autres recherches ont pour objet l'élaboration d'une méthodologie d'analyse du cycle de vie sociale et non seulement écologique. Cette méthodologie a pour but d'évaluer les impacts sociaux d'un produit, de l'extraction des matières premières à l'élimination finale. De plus, les chercheurs s’intéressent aux mouvements sociaux qui utilisent l’économie à des fins de revendication sociale tels que la finance solidaire ou les investissements responsables, en analysant tout particulièrement la tension entre les impératifs commerciaux et les visées éthiques que vivent ces mouvements.

Les chercheurs de la Chaire furent parmi les premiers à s’intéresser au phénomène du commerce équitable en organisant un séminaire international en 2002, et mènent depuis plusieurs projets d’envergure pour étudier comment, dans les organisations du Sud comme dans celles du Nord, s’opérationnalise le commerce équitable et quelles sont ses retombées en matière de développement et de solidarité sociale.